Décembre 2010 et janvier 2011 au sud-Vietnam

 

Lundi 20 Décembre

Et bien non, le Myanmar ce ne sera pas encore ce coup là !

Deux jours avant de prendre mes billets pour Yangon, la compagnie intérieur Yangon air a perdu sa licence de vol. Il n'y a pas assez de places sur les autres compagnies intérieures pour recaser ceux qui avaient réservé un vol. Ce qui fait que pour décembre et janvier il n'y a plus une place de libre sur les vols intérieurs !

J'ai donc changé mes plans et je vais aller me balader au Vietnam. Enfin surtout au sud-Vietnam car au nord il fait 10° et je ne compte pas changer mes tongs pour des moon-boots !!!

Au sud il fait 30° environs, ça devrait aller ! Je décolle demain matin pour Ho Chi Minh (Saigon).

Jeudi 23 Décembre

Me voilà à Saigon depuis deux jours.

Pour commencer, une petite carte du sud-Vietnam :

La première chose qui surprend ici, c'est le nombre de scooters dans les rues. Le pays étant encore assez pauvre, il y a peu de voitures comparé à la Thaïlande, mais comme l'essor économique a commencé, les scooters sont accessibles à presque tout le monde. Alors il y en a beaucoup; vraiment beaucoup...

Ils conduisent aussi de manière très spéciale, en forçant le passage aux carrefours et ronds-points. Et ça klaxonne sans arrêt pour signaler sa présence ! Bref, conduire ici est réservé aux motards expérimentés.

Je suis parti me balader dans la ville vers Cholon (le grand marché). Sur la route, je croise une poste datant de l'époque française. Puis je traverse le quartier des herboristes de la médecine chinoise. J'arrive enfin au marché. C'est une sorte de Rungis, de marché de gros où l'on achète aussi au détail. Mais pas seulement la nourriture. Il y a le secteur des tissus, des sacs et valises, des vêtements d'enfant, celui des chapeaux, des articles de cuisine, des chaussures, des confiseries, des bocaux de fruits et légumes et les fruits séchés.

Partout ça s'active. Dans le coin des "restaurants", l'un d'eux propose différents poissons et fruits de mer et je me laisse tenter par deux grosses crevettes.

Les escaliers roulants ont été garnis de moquette et ne "roulent" plus ! Au centre du marché, un petit jardin avec une statue de l'Oncle Ho.

Je quitte le marché et je tombe sur une scène de la vie quotidienne à Saigon. Je passe aussi devant un marchand de voiture qui a choisi un nom "approprié"!

J'arrive à une petite pagode qui semble fermée, mais on me fait entrer par la maison pour voir l'intérieur un peu chargé mais plutôt mignon.

Un peu plus loin l'arrive devant un ensemble de nouveaux immeubles modernes qui jurent un peu dans le décor et qui me font penser à Bangkok. C'est le visage du Saigon moderne qui commence à émerger.

Juste en face, un drôle de petit immeuble. Et plus loin encore un autre. Comme en Thaïlande, on voit parfois des scooters un peu "chargés" !

J'arrive ensuite à une pagode chinoise. Pour rentrer à l'hôtel, je me retrouve dans des ruelles où la vie se passe dehors.

Puisqu'on est fin décembre, on peut remarque que les vietnamiens n'ont pas perdu le sens de Noël. Il y a des décorations partout et même des animations dans les vitrines des grands magasins.

Samedi 25 Décembre

Joyeux Noël !

Hier je suis passé voir Notre Dame de Saigon. Dans les rues, toujours des scooters chargés !

Evidemment, le soir, la circulation ne s'était pas arrangée !

Malgré la foule, une mamie traverse avec son fardeau !

Après un petit réveillon dans un restaurant français et une bonne nuit, je suis parti en scooter (location) pour l'ouest de Saigon.

La circulation est parfois dense ! Quand ça bloque comme ça, on roule aussi sur les trottoirs ! Ce qui n'empêche pas les marché le long de la route.

Je passe devant une fabrique de statues en pierre.

Au bout de 40 km, j'arrive aux tunnels du Cu Chi.

Vaste réseau de tunnels souterrains pendant la guerre, ils ont abrités jusqu'à 16000 personnes.

Les tunnels ont été "aménagés" pour les gabarits occidentaux afin de pouvoir être visités.

On commence par un parcours dans les bois puis une présentation vidéo avec une coupe qui montre comment fonctionnaient les tunnels. La présentation vidéo digne de la propagande stalinienne nous explique à quel point tel ou telle à été un bon "tueur d'américain" !

Puis descente dans les tunnels. Il y avait toute une ville souterraine avec ses hôpitaux, etc...

On voit aussi les pièges dans la forêt où les américains tombaient sur des tiges de bambou enduites de venin de serpent.

On voit aussi les parties de tunnels effondrées suite aux bombardements américains.

A la fin on goûte au tapioca qui était la nourriture quotidienne des 16000 personnes qui vivaient dans les tunnels sur plus de 250 km. (En savoir plus sur les tunnels ICI)

Quand je repars de Cu Chi, je me retrouve dans des petites routes de campagne et je finis par m'arrêter à 14h30 pour déjeuner dans un petit café au bord de la route. Personne ne parle un mot d'anglais, mais je finis par me retrouver devant une appétissante soupe de nouille ! En Thaïlande je m'arrête souvent dans ce genre d'endroit, mais je parle suffisamment thaï pour que ça ne pose aucun problème. Ici c'est plus compliqué, je ne sais dire que "merci" !!!

Le paysage est semblable à celui que l'on trouve un peu partout en Asie du sud-est.

Ce soir je couche à Tây Ninh. C'est le berceau de la religion Cao Dai. Je vous en parlerai demain !

Ensuite retour vers Saigon puis je pars visiter le delta du Mekong.

Une petite carte avec le trajet et la position de Tâi Ninh :

Mardi 28 Décembre

Dimanche, je suis donc allé visiter la cathédrale Cao Dai.

Le Caodaïsme est une religion crée en 1921 par Ngo Van Chieu, un fonctionnaire vietnamien. Les trois "saints" de cette religion sont Sun Yat Sen, Nguyen Binh Khiem et Victor Hugo !

On compte environs 2 millions de fidèles à travers le monde. En savoir plus sur cette religion ICI

Ensuite j'ai repris la route pour le delta du Mékong.

Petit arrêt pour réparer une crevaison, puis déjeuner.

Comme toujours des scooters chargés ou VRAIMENT chargés !

Un petit temple sur la route puis un autre.

Soudain la route s'arrête et il faut prendre le bac.

C'est plusieurs fois le cas mais parfois on passe sur un pont.

Je suis arrivé hier à Vinh Long. J'ai été voir le temple de la littérature, mais il était fermé.

Aujourd'hui je vais passer la journée sur l'île en face de Vinh Long.

Mercredi 29 Décembre

Hier matin, après un passage au garage pour réparer le scooter qui ne démarrait pas, j'ai donc pris le bac pour aller sur l'île. Le péage du bac !

Toujours ces scooters qui servent à tout !

Petite balade sympa sur des pistes en ciment entre les îlots et les canaux. Ce panneau annonce un léger virage à gauche !

Un temple et une église pas loin l'un de l'autre. Un coiffeur.

Ici, ils enterrent leurs morts dans la maison.

Au bout de l'île, je tombe sur un élevage d'autruches et une ferme au crocodile. Je décide de tenter ma chance en mettant ma tête dans la gueule d'un crocodile !

C'est un endroit plein de touristes vietnamiens. Il y a donc un restaurant et j'en profite pour déjeuner. Pas de chance à peine ai-je commandé que le restaurant se transforme en karaoké ! C'est raté pour une petite bouffe peinard !

Une fois encore pas de carte en anglais, mais je finis par leur faire comprendre que du poisson sera très bien. Une fois qu'elle a compris, la serveuse me demande si j'en veux un seul. Ne sachant pas trop à quoi m'attendre, je dis oui. Une fois que c'est servi, j'avoue avoir du mal à comprendre qu'elle m'ait posé la question ! Oui, un seul suffira !!!

À côté du restaurant, une estrade où les parents peuvent prendre des photos de leurs enfants déguisés. Je passe devant une version locale du Manneken-Pis !

Aujourd'hui je quitte Vinh Long pour Can Tho.

Vendredi 31 Décembre

Me voilà à Can Tho depuis deux jours. C'est une ville importante du delta mais sans grand intéret.

Quelques photos prises sur la route.

D'autres prises en ville.

J'ai rencontré un français qui propose de découvrir le delta en scooter. Je pars donc demain à 5h00 du mat pour deux jours et demi dans le delta.

Bon réveillon !

Dimanche 2 Janvier 2011

Bonne année !

Après une brève nuit, nous voilà partis à 5 heures du mat le 1er janvier pour 200 km à travers le delta du Mékong.

Premier arrêt à 5h45 pour un petit déjeuner suivi d'une visite d'un des derniers marchés-flottants authentique d'Asie. Au Vietnam, les bateaux ont des yeux pour faire peur aux démons du fleuve.

Nous passons par de petites routes, parfois même des chemins en ciment à travers les îlots et les bras du Mékong.

On voit beaucoup de bateaux chargé de foin humide qui va bientôt être étalé sur la route afin que poussent des petits champignons qui sont utilisées dans le ragout traditionnel lors des fêtes du têt (nouvel an chinois, le 3 février cette année).

On voit aussi partout des galettes de riz en train de sécher. c'est aussi en prévision des fêtes du têt. (C'est ce qui entoure les rouleaux de printemps et les nems). On passe devant une fabrique de bateau en bois traditionnels.

Sur les canaux, on voit aussi des pécheurs.

La route est bonne dans l'ensemble, mais pas toujours !

On croise des ouvriers chargeant des pierres sur des bateaux. Quand Christian (oui mon guide se prénomme aussi Christian) leur a demandé pourquoi ils n'installaient pas un tapis roulant, on lui a répondu "Mais on ferait quoi alors nous ? Déjà qu'on se bourre la gueule tous les samedis et dimanches parce qu'on ne travaille pas, alors on se bourrerait la gueule tous les jours..."

On arrive dans une région occupée principalement par des Cambodgiens (du moins d'origine cambodgienne) et on commence à voir des temples rappelant ceux de Thaïlande et du Cambodge.

On commence aussi à voir des collines. Un gros rocher en forme de tête de cheval surplombe la route.

A l'entrée de Chau Doc, un drôle de monument a été construit récemment.

Ce matin départ à 7h00. On est dans le grenier à riz du Vietnam. Chau Doc est un lieu de pèlerinage important car la ville est au pied de la montagne sacrée avec son temple.

A la différence de la Thaïlande, ici ils ont la culture du pain et on en voit partout. Quand on voit à quoi ressemble leur pain on se doute d'ou leur vient cette tradition ! Certains pains sont vraiment délicieux et parfaitement dignes de ceux qu'on peut trouver en France dans de très bonnes boulangeries.

On dépasse un porteur de jus de palmier à sucre avec lequel on fait du sucre de palme.

Un autre temple

Un transport de moine ! Bien sûr, sur la route on croise toute sorte de transports "étonnants" !

Soudain, au milieu de la route un arbre s'impose. C'est un arbre planté en 1700 (d'après la tradition orale car aucun écrit ne l'atteste) il est nommé "l'arbre de longévité".

On finit par se retrouver le long de la frontière cambodgienne. De l'autre côté du canal c'est le Cambodge.

Sur la route, on voit de l'osier sécher, du riz et des nids de chauve souris. Ils mettent des tissus sous les nids pour récupérer la fiente qui est vendue très chère comme engrais.

Lors du déjeuner, une mante religieuse s'invite à notre table.

A l'entrée de la ville de ha tien où nous couchons ce soir nous sommes accueillis par une statue de Mac Cuu, créateur de la ville en 1695.

On arrive enfin à la mer et les paysages ressemblent vraiment à ceux que l'on trouve en Thaïlande.

En parcourant la ville, on passe devant une pagode immense qui sert pour des retraites et aussi devant une église.

L'entrée de la ville était signalée par un portail un peu kitch...

Jeudi 6 Janvier

Me voilà depuis 3 jours à Phu Quoc. C'est une petite île paradisiaque au sud du Vietnam. Le dévellopement touristique est très récent mais on sent que ça va accélerer rapidement.

Je n'ai pas fait grand chose à part quelques balades car je suis un peu patraque depuis 2 jours.

Quelques photos de l'île.

Il y a un petit marché de nuit très sympa.

Aujourd'hui, la circulation est encore cahotique, mais les aménagements sont en cours.

Même chose au niveau des constructions, les chantiers fleurissent partout.

Demain je reprends la route pour retourner à Saigon en deux jours, puis deux jours à Saigon avant de rentrer à Bangkok.

Samedi 8 Janvier

De retour à Saigon pour deux jours. La route s'est bien passée. Une chose que l'on trouve ici et dans aucun autre pays d'Asie que j'ai visité, ce sont des "cafés" ! Il y en a partout et tout le long des routes. On n'y trouve jamais à manger, juste à boire et pour se reposer. Certains sont même des cafés hamacs. Et on trouve plusieurs orthographes pour les annoncer.

Bien évidemment encore un reste de l'influence française...

A bientôt.